Joseph-Antoine Poniatowski
- Maréchal d'Empire -



Dates : 7 mai 1763 - 19 octobre 1813
Maréchal en : 1813, à Leipzig
Titres : Prince Polonais
Arme : Infanterie
Signature :


Qu'en pense Napoléon ?
“Le vrai roi de la Pologne, c’était Poniatowski : il réunissait tous les titres, et il en avait tous les talents.”-Mémorial de Sainte-Hélène.
Le seul étranger des maréchaux. De nationalité polonaise, Poniatowski prendra part aux guerres de l'Empire aux côtés de la Grande Armée et ne restera maréchal que trois jours avant de trouver la mort lors de la retraite à Leipzig.

Poniatowaski, de nationalité polonaise, est le seul maréchal de l'Empire à ne pas être Français. Neveu du roi de Pologne Stanislas II et fils d'un général autrichien, c'est dans l'armée de l'Empereur d'Autriche qu'il commence sa carrière militaire. Rentré en Pologne en 1789, il combat les troupes russes avec succès en Ukraine avant de rejoindre le soulèvement du général Kosciusko, Polonais comme lui, et fervent partisan de l'indépendance de la Pologne. Mais la défaite de Maciejowice face au Russe Souvorov met fin à leurs espoirs et force Poniatowski à rentrer chez lui.
En 1806, après le partage de la Pologne, le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III en fait le gouverneur de Varsovie, jusqu'à l'arrivée de la Grande Armée dans la région. Napoléon crée le Grand-Duché de Varsovie et le nomme ministre de la guerre et généralissime. Voilà qui arrange les affaires du futur maréchal : à travers le Grand-Duché, même sous domination française, la Pologne retrouve un semblant d'indépendance. Poniatowski se rallie donc à l'Empire et repousse l'archiduc Ferdinand à Raszyn le 19 avril 1809; devenu Grand Aigle de la Légion d'Honneur, il réorganise l'armée polonaise avant de prendre part à la désastreuse Campagne de Russie en 1812, où il se distingue à la Moskowa le 7 septembre. Il est l'un des premiers à pénétrer aux côtés de Murat dans la ville de Moscou, laissée à l'abandon, mais malgré le courage exemplaire dont il fait preuve à la Bérézina, il est grièvement blessé et contraint de se replier sur Cracovie.

L'année suivante en Allemagne, il se montre à nouveau fidèle à l'Empereur en remportant, près de Leipzig, les combats de Löbau et Wachau, à la suite desquels il est nommé maréchal de France. Leipzig sera pour lui la dernière occasion de mettre en exergue ses talents militaires : atteint par une lance le 16 octobre, puis blessé à deux reprises le 19, il se noie dans l'Elster avec son cheval, à peine trois jours après avoir obtenu un bâton de maréchal. « Je suis fier d’être le chef des Polonais. Il y a un titre unique et supérieur au maréchalat, celui de généralissime des Polonais. » Poniatowski, trois jours avant sa mort.
Retourner au début


Les 26 Maréchaux :
Augereau, Pierre

Bernadotte, Jean-Baptiste

Berthier, Alexandre

Bessières, Jean-Baptiste

Brune, Guillaume

Davout, Louis-Nicolas

Gouvion-Saint-Cyr, Laurent

Grouchy, Emmanuel

Jourdan, Jean-Baptiste

Kellermann, François-Cristophe

Lannes, Jean

Lefebvre, François-Joseph

Macdonald, Etienne

Marmont, Auguste-Louis-Viesse de

Masséna, André

Moncey, Bon-Adrien-Jannot de

Mortier, Adolphe

Murat, Joachim

Ney, Michel

Oudinot, Nicolas-Charles

Pérignon, Catherine-Dominique

Poniatowski, Joseph-Antoine

Sérurier, Jean-Mathieu-Filibert

Soult, Jean-de-Dieu

Suchet, Louis-Gabriel

Victor, Claude-Victor Perrin dit



NAPOPEDIA version 2.2.0 © - Grande Encyclopédie de Napoléon et du Premier Empire - 2016-2018
Les images portant la mention "Napopédia" et les textes sont la propriété du site NAPOPEDIA ©. Toute reproduction partielle ou complète est interdite sauf autorisation préalable des auteurs.